Nouvelle année, nouveau tournant !

La rénovation énergétique des logements particuliers en France est un enjeu politique majeur depuis de nombreuses années. Et elle l’est toujours !
En plus d’être une nécessité, elle permet à chaque personne de retrouver un confort thermique chez elle, tant bien en hiver qu’en été. L’objectif en 2022 est de simplifier et généraliser au maximum le recours à la rénovation énergétique

C’est pour cela que le Gouvernement propose, à l’approche de 2022, et pour cette nouvelle année, des aides novatrices permettant à tous de pouvoir bénéficier de ces subventions afin de réaliser ses travaux énergétiques

Cet article vous permettra donc d’en savoir un peu plus sur les aides que vous réserve le Gouvernement pour 2022

France’Rénov

Cette seule et unique plateforme web, regroupera le site de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat) et de FAIRE, qu’anime actuellement l’ADEME (Agence de la transition écologique). 

Cette plateforme sera le point d’entrée unique pour tous les circuits de travaux. Elle permettra aux citoyens d’avoir un égal accès à l’information, de les accompagner tout au long du projet de rénovation et de veiller à ce que la mission sociale soit remplie pour les ménages les plus modestes.  

Les informations et conseils affranchis par France Rénov’ seront gratuits et personnalisés, en fonction de chaque situation. Elle permettra de sécuriser le parcours de rénovation énergétique, simplifier la mobilisation des aides financières et mieux orienter les ménages vers les professionnels compétents.

Mon Accompagnateur Rénov

Parmi ces mesures innovatrices, on retrouve la création d’un acteur unique qui guidera les foyers tout au long de leur projet, qui apportera des réponses à leurs questions, un contrôle des travaux et une prise en charge toutes les démarches nécessaires : c’est  Mon Accompagnateur Rénov’

Cette nouvelle loi sera portée par les opérateurs publics dans un premier temps et via des opérateurs privés un an plus tard, sous réserve d’un agrément de l’État

Mais qu’est-ce-que des opérateurs ?

De la manière la plus simple, un opérateur public est détenu et exploité par le gouvernement, tandis qu’un opérateur privé est dominé par des opérateurs commerciaux privés.

Le recours à cet accompagnateur sera obligatoire à partir de 2023. Les modalités exactes de ce recours ne sont pas encore définies, elles sont en court de discussion afin de simplifier la démarche. 

 

Ma Prime Rénov’ Sérénité

Une autre aide mise en place par le Gouvernement est : Ma Prime Rénov’ Serenité, qui n’est rien d’autre que la convergence de Ma Prime Rénov’ et l’ANAH.
Cette aide remplacera donc dès janvier 2022, l’accompagnateur « Habiter mieux ». 

Elle permettra de bénéficier d’aides pouvant atteindre 50% du montant total des travaux réalisés, avec un plafond de 30 000 euros améliorant d’au moins 35% les performances énergétiques du logement, et sera cumulable avec d’autres aides financières. Elle s’adressera tout particulièrement aux logements qualifiés de « passoires thermiques », dont les travaux seront coûteux.  

 A partir du 1er juillet  2022, cette aide pourra être bénéficier, en plus des primes CEE ou de la prime CEE Coup de pouce rénovation performante

Cependant, il y a quelques conditions d’éligibilité : 

—> Il faut que le logement soit votre résidence principale et qu’il ait au moins 15 ans, et que vous vous engagiez à y habiter pendant encore au moins 6 ans. 

—> Il faut également, et au préalable, faire appel à un expert, l’accompagnateur France Rénov(anciennement expert de l’Anah), qui vous accompagnera tout au long du projet, de l’élaboration du projet jusqu’au suivi des travaux. Il évaluera également les travaux à effectuer ainsi que leur coût

—> Ne pas avoir bénéficier d’un prêt à taux zéro (Eco-PTZ par exemple) dans les 5 ans précédant la demande de Ma Prime Rénov Sérénité. 

—> Le coût des travaux de rénovation énergétique réalisés doit être de 1500 euros HT minimum. 

Un nouveau prêt

Autre aide prévue pour l’année 2022 : le Prêt Avance Rénovation. Ce crédit peut être bénéficier dans le cadre d’une vente de logement.  Son objectif ? Les particuliers sont autorisés à avoir un financement bancaire dédié au reste des travaux de transformation énergétique après déduction des aides accordées.  

Si le prêt est accordé, le bénéficiaire n’aura qu’à payer les intérêts et rembourser le capital lors de la vente de la maison, grâce à la plus-value de ses travaux.

L’ANAH en 2022

Par la suite, l’ANAH, l’organisme national de l’habitat, prévoit de continuer à déployer des plans nationaux d’amélioration de l’habitat via différents programmes tels que « Action cœur de ville » et « Petites villes de demain ».

Le déploiement de ces programmes concerne les logements dégradés des villes dont la population ne dépasse pas plus de 20 000 habitants.

100 euros de chèque énergie ! 

Ce chèque énergie de 100 euros, pouvant être utilisé jusqu’au 31 mars 2023, vient en complément du chèque énergie «classique», envoyé chaque année depuis 2018, aux Français aux revenus modestes. Selon le Gouvernement, son montant varie de 48 à 277 euros par an. 

Pour l’année 2021, son envoi s’étalera jusqu’au 22 décembre, selon les zones géographiques. 

Le chèque énergie vous aide à payer vos factures d’électricité et de gaz. Il sert aussi à payer les charges d’énergie si vous êtes logé dans certains établissements (par exemple, Ehpad) ou en logement-foyer.

Enfin, il permet également de payer certains travaux ou dépenses énergétiques.

Projet de lois de finances pour 2022 (PLF 2022)

Ce projet de loi établit pour 2022, a pour but d’augmenter le plafond et la durée de remboursement de l’éco-PTZ

Il permet aux banques d’avancer des prêts sans intérêt à des particuliers ou des copropriétés visant à financer des travaux de rénovation énergétique.  

Le montant de ce prêt passe de 30 000 euros à 50 000 euros pour une rénovation globale, et la durée du prêt a été prolongée de 15 ans, actuellement fixée à un échelonnage sur 20 ans .

Le programme SARE (Service d’Accompagnement à la Rénovation Énergétique)

Ce programme, est quant à lui un moyen de financement à 50% par les CEE et à 50% par les collectivités. 

Le programme SARE vise à favoriser la rénovation énergétique des logements en encourageant les ménages à réaliser des travaux, même pour les foyers les plus modestes.